la galerie Art’Cad accueille les Lampes d’Artistes

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Six Lampes d’Artistes de la collection sont exposées, cette année, dans la galerie Art’Cad de Cadouin, en Dordogne, jusqu’au 30 septembre.

Il s’agit des pièces des peintres plasticiens : Helen Hill, Natalie Cosson, Evelyne Jaffrain, Guy Colin, Saula Mile et Claude Burdin.

image

 

 

 

 

 

 

Ces Lampes d’Artistes côtoieront, dans la galerie, les meubles « chimères », les luminaires et les vases de l’atelier Zygot’o design et pour la première fois cette année les bijoux ZygBi.

La brochure de la collection Lampes d’Artistes est, quant à elle, toujours disponible ici.

En plus du plaisir de contempler les photographies des lampes recto-verso vous pourrez y lire les magnifiques et délicats haïkus de Murielle Romana.

Brochure 'Lampes d'Artistes"

Des lampes d’artistes à Angoulême

Zygot’o design participe à l’exposition du Centre des Métiers d’Art de la Charente à l’Hôtel St Simon d’Angoulême.

Ce sera pour l’atelier l’occasion de présenter ses créations les plus récentes, dont la lampe Cut’o, mais aussi de donner une nouvelle visibilité à certaines Lampes d’Artistes.

Venez donc, nombreux, rencontrer le travail des artistes du projet !

!cid_5D0AB02B-11A8-49CD-BCEA-41849C68FB64

Vernissage de l’exposition « Regards d’Artistes »

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le centre d’art contemporain « Carré d’Arts Croisés » exposera, cet été en Dordogne, les « Lampes d’Artistes » du projet initié par l’atelier Zygot’o design.

Chaque lampe sera mise en relation avec une œuvre représentant le travail habituel de chaque artiste plasticien.

Vous y verrez le travail de : Claude Burdin, Natalie Cosson, Guy Colin, Philippe Demeillier, Philippe Glémet, Helen Hill, Evelyne Jaffrain, Kakou, Valérie le Blévec, Saula Mile, Rodolfo Oviedo Vega et Isa Slivance.

Venez nombreux découvrir ce travail dès le vendredi 10 juillet pour le vernissage !

invitation au vernissage des "lampes d'Artistes"

Le Carré d’Arts Croisés accueille les « Lampes d’Artistes »

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Le centre d’art contemporain Carré d’Arts Croisés de Mauzac et Grand Castang sera le premier lieu à accueillir la collection 2015 des « Lampes d’artistes ».

Les douze Modul’o 5 de Zygot’o design, habillées par les artistes du projet, seront montrées en Dordogne du 11 juillet au 16 août au sein de l’exposition « Regards d’artistes ».

A cette occasion, dès la fin du mois de mai, une brochure, d’une trentaine de pages, présentant le travail des peintres-plasticiens sera proposée à la vente.

Voici en avant-première à quoi ressemblera sa couverture.

Brochure 'Lampes d'Artistes

Des mots chuchotés, écouter …

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Muriel Romana *, écrivaine aux multiples talents, se propose d’enrichir la collection des « Lampes d’Artistes » en écrivant douze haïkus inspirés par le travail des douze artistes plasticiens qui sont intervenus sur les Modul’o 5 de Zygot’o design.
Voici, en exclusivité, deux de ses poèmes :

Natalie Cosson

Natalie COSSON

Nuit sans étoiles
Des mots chuchotés
Ecouter

 

 

 

 

 

 

 

Saula MILE

Saula MILE

Secs les papillons
Ont-ils à régner ?
Oiseaux dans le ciel nu

 

 

 

 

 

 

 

Une plaquette sera bientôt disponible. Elle réunira les photographies recto-verso des douze lampes ainsi que les poèmes de Muriel Romana.

* Muriel Romana tient aussi un blog, son journal « extime » visible ici.

Les photographies sont de Patrice Véres.

 

Une collection quasi complète …

Étiquettes

, , , , , , , ,

Nous y sommes presque : les douze lampes créées, par les artistes associés au projet, sur la base d’une lampe Modul’o 5 de l’atelier Zygot’o Design sont maintenant terminées et réunies pour former une collection, tout à fait exceptionnelle !

Lampes-d'artistes-vignette

Mais cette douzaine, comme toute douzaine respectable, ne peut se concevoir sans une treizième lampe qui vous sera prochainement dévoilée !

Une plaquette, en cours d’édition présentera ce travail avec des photos de Patrice Veres et des textes associés à chaque lampe.

Des expositions sont prévues à partir de cet été, en Dordogne et ailleurs …

Je marche au feeling, au plaisir …

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

lampe SlivanceBruno Touzot : – Pourquoi as-tu accepté d’intervenir sur une lampe Modul’o 5 dans le cadre du projet « Lampes d’Artistes » de Zygot’o design ?

Isa Slivance : – J’ai accepté cette collaboration artistique, parce que le terme même de Modul’o m’a plu. Je marche au feeling, au plaisir…

BT : – Et quelle a été ta démarche artistique ?

IS : – J’ai vu qu’avec toutes ces faces, les possibilités d’assemblage étaient nombreuses, je les ai, donc, toutes travaillées en résonance.

Certes quand la Modul’o 5 est montée, seules deux faces sont visibles, mais comme la lampe est facilement démontable, on peut choisir d’autres combinaisons et obtenir, ainsi de multiples visions.

Dans mon travail en général, qu’il soit réalisation de livres d’artistes, création d’œuvres sur papier ou même gravure, j’aime proposer des petites variantes, faire qu’au final, l’acquéreur puisse choisir, pour une même œuvre, la version qu’il préfère, voire, comme pour cette lampe qu’il devienne, dans une certaine mesure, coauteur de l‘œuvre.

Dans un projet comme celui-ci, c’est le dialogue avec le public, initié par l’œuvre et avec l’émotion qu’il engendre, qui m’intéresse.

Une lampe en habit de lumière …

Étiquettes

, , , , , , ,

L’or et l’argent dialoguent avec raffinement …

DSC_0013

Philippe Glemet offre à la lampe Modul’o 5 de Zygot’o Design une tenue élégante et « classieuse ». Il lui confère un chic particulier qui lui permet de trouver sa place auprès des meubles de style à la beauté un peu précieuse.

La petite roturière en est encore tout émue …

Il n’y a là rien de surprenant, cette artiste périgourdin est aussi artisan d’art, esthète, et féru d’antiquités.

Jouer le côté « modulo » de la lampe …

Étiquettes

, , , , , , ,

Antoine Izambard : – Quand vous avez été contactée par Zygot’o design, comment avez-vous réagi : méfiance, surprise, satisfaction qu’on ait pensé à vous ?

Valérie Le Blévec : – J’ai immédiatement été séduite par le projet et agréablement surprise d’avoir été choisie pour faire partie de l’aventure « Lampes d’artistes ».

Le Blévec FB         Le Blévec FB2

AI : – Vous avez, ensuite, décidé de participer à l’opération “Lampes d’Artistes” de Zygot’o design, pourquoi ? Quelles ont été, alors, vos motivations?

VL : – Le fait de travailler sur un support différent de la toile m’a paru immédiatement intéressant. Quant aux contraintes très fortes liées à la géométrie de la lampe, loin de me poser problème, elles ont été pour moi l’occasion de me dépasser et d’être plus créative. Enfin j’ai, aussi, apprécié la possibilité de diffuser différemment mes œuvres.

AI : – Dans votre parcours d’artiste, avez-vous déjà travaillé avec un architecte, un designer ou un artisan d’art ?

VL : – Oui, pour des mises en couleurs de bâtiments.

AI : – N’avez-vous pas craint d’y perdre un peu votre “âme” de créateur en travaillant sur ce support ?

VL : – Non cela ne m’a pas traversé l’esprit. Et puis le travail de création reste toujours le même quelque soit le support. De plus nous n’avions aucune contrainte artistique en dehors du respect de l’intégrité géométrique du support.

AI : – Votre art peut-il être “décoratif” ou est-ce antinomique avec votre travail ?

VL : – Je pense que mon art peut être décoratif à partir du moment où il s’associe à un support fonctionnel: lampes, tables, miroirs ou autres objets, cela ne me pose pas de problème.
Je n’ai pas la prétention de revendiquer quoi que se soit quant à la manière dont on qualifie mon travail. De toute façon, mon œuvre ne s’inscrit pas dans une logique de séries. Chaque toile est unique et correspond à un moment précis de mon parcours créatif.

AI : – Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées, conceptuelles, pratiques ?

VL : – La problématique pour moi était de jouer le côté « modulo » de la lampe et, ainsi, de permettre la réalisation de compositions variées. Cinq panneaux recto-verso interchangeables, cela permet d’innombrables combinaisons … et c’est ce qui m’a intéressée.

AI : – Une édition de multiples, par reproduction mécanique, est-elle envisageable pour vous ?

VL : – D’un côté je peux répondre non, parce que toute l’originalité du projet se trouve justement dans la réalisation d’une pièce unique. Mais d’un autre, oui, parce que j’apprécie aussi l’aspect purement design avec la contrainte d’une vente en grande quantité à un prix moins élevé.

Alors, je me déciderai, en fonction d’une éventuelle proposition concrète …

AI : – Si c’était à refaire, seriez-vous toujours partante ?

VL : – Oui avec plaisir.

Propos recueillis par Antoine Izambard